Suivre IRW CGSP

CGSP ADMI : les maisons de repos et les maisons de repos et de soins MR(S) ont subi de plein fouet la crise du coronavirus

Communiqué de presse   •   juin 02, 2020 17:28 CEST

A l’instar des hôpitaux, les maisons de repos et les maisons de repos et de soins MR(S) ont subi de plein fouet la crise du coronavirus. Les ravages du covid sur les patients, des personnes hautement à risque, ont été foudroyants. Il en a été également de même pour une partie du personnel.

Au-delà du Covid19 lui-même, l’impact psychologique sur les travailleurs a été violent et certains sont tombés sous le choc émotionnel de voir les bénéficiaires et les collègues touchés par le virus, parfois même mortellement.

L’absence de matériel de protection au début de la crise et les sagas des masques qui ont suivi durant celle-ci ont attisé leur colère.

Maintenant que la première vague du coronavirus est dernière nous, les travailleurs des MR(S) du secteur public se mobiliseront le 3 juin pour exprimer cette colère et pour se faire entendre.

Les travailleurs des MR(S) souhaitent une véritable reconnaissance et une amélioration des conditions de travail qui passera entre-autres par le respect des exigences suivantes :

- Une augmentation du taux d’encadrement des bénéficiaires,

- Une gestion du temps de travail et des horaires qui permettent un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle,

- La mise en place d’une politique de formations pour les agents,

- Une amélioration du bien-être au travail, notamment en réduisant la charge de travail.

De plus, pour faire face à une éventuelle seconde vague du coronavirus, nous exigeons des tests de

dépistage réguliers et de l'équipement en suffisance.

Une première réunion est d’ailleurs prévue ce jeudi 4 juin avec la Ministre Christie Morreale afin de poursuivre la concertation sociale qui a toujours été de mise en Wallonie.

Nous ne doutons pas que le personnel sera entendu, comme ce fut le cas lors des discussions sur les visites des familles dans les MR(S) ou lors de la première phase de « testing » du personnel.


L’IRW CGSP inscrit son action syndicale dans la double volonté d’œuvrer quotidiennement tant à l’amélioration directe des conditions de vie des travailleurs, avec ou sans emploi, qu’à la réalisation de son projet de transformation sociale.

Le syndicalisme est un outil essentiel pour assurer l’émancipation sociale de l’ensemble de la population et plus particulièrement des travailleurs. Pour ce faire, l’organisation syndicale se doit de former ses affiliés et d’informer l’ensemble des travailleurs. Le syndicalisme doit être un outil d’analyse, de revendications et de combat.

Pièces jointes

Document PDF

Commentaires (1)

    C'est peut-être dû à ces conditions ou à un manque de professionnalisme ou peut-être aussi à ne pas faire de différence entre une boîte de bonbons et un être humain .... toujours est-il, que ce sont eux, nos aînés, qui en payent toutes les conséquences.
    Dans les résidents, il y a, ceux qui sont seuls et personne pour les protéger, ceux qui ont encore un fils, une fille, une sœur, un frère...pour venir à leur secours dans les négligences, les maltraitances infligées dans ce système.... et qui malgré leur intervention se trouvent devant un mur de fer, parceque, rien ne change....que du contraire ce sont nos aînés qui en payeront les conséquences.....c'est du vecu😥😥😥😥.
    IL FAUT QUE ÇA CESSE !!!!!!!

    - Maribel COBO - juin 03, 2020 14:53 CEST

Ajouter un commentaire

Commentaire

By submitting the comment you agree that your personal data will be processed according to Mynewsdesk's Privacy Policy.