Suivre IRW CGSP

Le Gouvernement Wallon MR-CDH remet le couvert et fustige une fois de plus la FGTB et plus particulièrement ses affiliés des Tec Wallons.

Communiqué de presse   •   mai 16, 2019 16:52 CEST

                                                                                                                                                                                  

Après avoir sous-financé le groupe Tec tout au long de ces quatre dernières années, après avoir imposé une fusion qui in fine, appauvrit encore un peu plus le secteur, après avoir ouvert toutes les portes à la privatisation dans son nouveau Contrat de Service Public, le ministre wallon en charge du groupe Tec, Carlo DI ANTONIO, s’étonne encore de la mobilisation massive des agents du groupe Tec lors des actions interprofessionnelles menée par la FGTB à l’encontre de toutes ces mesures d’austérité, tant sur le plan fédéral que wallon.

Les organisations syndicales du groupe Tec n’ont eu connaissance du contenu du nouveau Contrat de Service Public (2019-2023) qu’après sa mise en application. Elles n’ont donc pas été concertées sur son contenu, et n’en sont d’ailleurs pas signataires. Notre organisation syndicale a déposé, en bonne et due forme, un préavis de grève de 24 heures pour la journée du 14 mai 2019, couvrant tous les travailleurs du groupe Tec. Celui-ci n’a d’ailleurs pas été contesté par la direction générale de l’OTW, puisqu’il respecte parfaitement la Convention Collective de Travail qui régit le dialogue social au sein du groupe Tec.

Malgré cela, ce Gouvernement wallon décide, une fois de plus, de sanctionner financièrement le groupe Tec (-1 Million €). En outre, après lui avoir ôté son statut d’opérateur unique en Wallonie, cette majorité MR/CDH décide de privatiser encore et encore l’exploitation des nouvelles lignes, ainsi que l’exploitation du tram de Liège. Pour terminer, elle s’attaque directement à l’emploi des représentants syndicaux de la FGTB ! Ces pratiques sont inquiétantes pour l’avenir de notre Etat de droit. Ira-t-elle jusqu’à les enfermer dans des camps ?

Nous condamnons cette malhonnêteté intellectuelle qui, au travers de ces décisions, sur un ton très populiste, visent une fois de plus à démanteler le Service Public au profit du privé, à réduire les droits des travailleurs et à dénigrer les représentants syndicaux de gauche, qui œuvrent chaque jour au bien-être des travailleurs du groupe Tec et de leur famille.

Propagande électorale exécrable à 10 jours des élections.

Merci qui ? Merci le MR… et le CDH !

Johan LAMBERT

0475/700.090

Président interrégional wallon


L’IRW CGSP inscrit son action syndicale dans la double volonté d’œuvrer quotidiennement tant à l’amélioration directe des conditions de vie des travailleurs, avec ou sans emploi, qu’à la réalisation de son projet de transformation sociale.

Le syndicalisme est un outil essentiel pour assurer l’émancipation sociale de l’ensemble de la population et plus particulièrement des travailleurs. Pour ce faire, l’organisation syndicale se doit de former ses affiliés et d’informer l’ensemble des travailleurs. Le syndicalisme doit être un outil d’analyse, de revendications et de combat.

Pièces jointes

Document Word

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Commentaire

By submitting the comment you agree that your personal data will be processed according to Mynewsdesk's Privacy Policy.